top of page
  • jechevallibre

Bienvenue dans mon univers


Leadership conscient, intelligence émotionnelle et sociale ... Quand les chevaux enseignent le lien en entreprise comme ailleurs !


Les chevaux m'ont ramenée vers les humains.


Le coaching m'a fait aimer les humains.


Tae'Tzou ... Prendre conscience des forces alliées et des Valeurs qui nous soutiennent dans nos efforts, afin de développer une plus gande confiance en Soi et un plus grand rayonnement de sa personnalité.


Je n'ai pas d'amis d'enfance. Le métier de mon père, officier supérieur dans l'Armée de l'Air, nous faisait déménager tous les 3 ans. Jusqu'à l'âge de 17 ans, je n'ai pas pu explorer comment se tissaient les liens profonds. La douleur d'être obligée de quitter les amis fut, au moment de l'adolescence, très oppressante. Difficile dès lors de trouver du sens aux relations humaines. Toutefois, ne vous y trompez pas : je ne suis pas une victime. Enfin, plus maintenant.


Le bénéfice, c'est que j'ai développé une adaptabilité à toute épreuve. Enfin presque. Je suis capable de me recréer un quotidien, des repères, où que je sois. Et ça, c'est sacrément salvateur question sécurité.


Et les chevaux dans tout ça ? En dehors de mes parents et mon frère qui bougeaient avec moi, ce sont les seuls qui étaient "fidèles au poste" : je les retrouvais de lieux en lieux. Dès l'âge de 9 ans, j'ai pratiqué l'équitation. Alors, dès que nous arrivions dans la nouvelle affectation de mon père, ma mère se mettait à la recherche d'un centre équestre et m'inscrivait.


Cependant, l'équitation n'est pas de la connexion.


Telle qu'enseignée dans mon enfance et adolescence, c'était un ensemble de méthodes destinées à contraindre le cheval à faire ce que je voulais. En commençant par me contraindre moi. Les consignes, parfois hurlées, des enseignants telles que : "Il se fout de ta gueule ton cheval" ou "Allez, donne des jambes" (façon élégante de dire : tape dans son ventre avec tes talons) et autres affirmations de ce genre, ont coloré mon apprentissage. A cet âge, on est façonnable comme de l'argile, question de cerveau qui n'est pas construit : on vit tout dans l'émotionnel. Ca, je l'ai appris beaucoup plus tard avec les neurosciences.


Le message inconsciemment transmis, façon subliminale, est plutôt intéressant : si l'autre ne fait pas ce que je veux, il se fiche de moi et donc, je dois le soumettre. Toute ressemblance avec des situations existantes ou ayant existé n'est absolument pas fortuite !


Avant l'âge de 25 ans, il nous est impossible de prendre le recul sur les situations et les discours des "figures d'autorité" grâce au neocortex (c'est lui qui est "under work").


Aaaaah ... l'enfance et l'adolescence, terreau des mécanismes de défense que nous dégainons tous adultes dans nos relations. Vous commencez à comprendre pour quoi les relations me passionnent ?


Mon autre passion, depuis toujours, c'est le cheval. L'animal. Pas l'équitation.


Vous l'aurez compris : mon apprentissage de l'équitation, seule forme de contact avec les chevaux à ma disposition -selon mes croyances de l'époque- a été raté du point de vue de mes rêves de cavalière : apprendre à avoir peur à cheval sans comprendre ce qui se passe n'est pas exactement ma conception de la réussite à cet endroit.


Pour appuyer encore davantage le paradoxe du lien inconscient cavalier/cheval, je me permets de souligner qu'il n'y a qu'en équitation qu'on plébiscite une attitude cavalière !


D'une autre perspective toutefois ... Ce fut un franc succès parce qu'à 17 ans, je décide de tourner définitivement le dos à cet enseignement si éloigné du genre de relations que je recherche inconsciemment à l'époque et qui aujourd'hui me font vibrer : les relations librement consenties. Au sol et en liberté.


Enfin sortie du moule à soumettre sans réfléchir tout ce qui m'échappait ... et le cheval est connu pour avoir cette tendance dès lors qu'il se sent contraint ! Si ça vous évoque quelque chose par rapport à vos relations ... c'est le coeur de mon équicoaching !


J'ai enfin pu plonger dans cette recherche du comment être en relation sans soumettre ni dominer, fil conducteur de tous mes choix de vie. Certains ont semblé malheureux au départ. Toutefois, a posteriori, j'ai fait mienne cette maxime d'Albert Einstein :


"La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information."

A force de cheminer avec et vers les chevaux, ma pratique relationnelle a intéressé des équitants qui m'ont demandé de les faire travailler. De fil en aiguille, en 2009 je fais un virage professionnel et de vie en quittant mon métier d'assistante de direction exercé pendant 22 années, pour créer mon nouveau métier : coach de la relation cheval-humain.


A l'époque, à destination de ces équitants. A force de cheminer pour les introduire dans Le monde du Lien selon les Chevaux, je suis tombée dans la marmite de l'équicoaching, notamment à la suite d'un travail personnel en gestalt thérapie.


Depuis plus de 13 ans, j'exerce ce métier avec une passion et une curiosité à chaque fois ressenties.


Puis est venu l'appel de me mettre en selle comme coach professionnelle. Cela veut dire acquérir des techniques et des connaissances des leviers humains du changement. Cependant, c'est surtout apprendre à amplifier la dimension "d'être en relation".


Cioran, cheval philosophe et maître en résilience ... aucune friandise n'a perdue la vie pour cette photo !

Le trésor du coaching à mes yeux est avant tout de créer une relation de confiance avec la personne : espace privilégié et sécurisé dans lequel elle va se déposer et se transformer pour être plus heureuse dans sa vie personnelle et/ou professionnelle -quand on touche à l'une, l'autre évolue également.


Sans comparer les humains aux chevaux parce que même si nous sommes deux espèces sociales, nous avons chacun nos singularités, créer une relation de confiance contient toutefois les mêmes ingrédients.


L'apprentissage réel par le vécu est bien supérieur à n'importe quelle théorie en terme d'intégration.


C'est pourquoi j'inclus toujours des séances d'équicoaching, mon expertise en tant que coach professionnelle certifiée dans le cadre de mes accompagnements.



A cela s'ajoute un diplôme universitaire en éthologie du cheval. Pour moi l'éthologie scientifique, c'est avant tout apprendre à observer sans évaluer.


"Savoir observer sans évaluer est la plus haute forme d'intelligence humaine." Krishnamurti

La connexion chevaux-humains est faite.




Dans ce blog, vous trouverez des articles, des vidéos, tous autour des relations, et notamment le leadership conscient et l'intelligence relationnelle et sociale, avec ce credo :

S'ouvrir pleinement à la relation à l'autre et à ce qui nous passionne, pour pouvoir vivre des échanges de grande intensité, à même de transformer positivement sa conscience.

Nous sommes la seule personne que nous ne pouvons pas voir.


Pour voir mon extérieur, j'utilise un miroir.


Mais comment voir mon intérieur sinon dans ce que l'autre, cheval ou humain, reflète de moi, dans son comportement qui va me permettre de me comprendre un peu mieux. Et souvent, quand je me comprends mieux, j'ai moins peur de rencontrer l'Autre pour construire ce pont entre lui et moi afin d'oeuvrer enfin ensemble.




Voici le monde dans lequel vous êtes entrés.


S'il résonne aussi pour vous, abonnez-vous par ici ...


Martine Clerc

Décembre 2023

31 vues0 commentaire
bottom of page